Bob était un chat errant fort mal en point, Bowen, un musicien des rues qui luttait contre la drogue. Leur rencontre a changé la vie de l’un comme de l’autre. Karita Jalava, d’Helsinki, revient pour la quatrième fois de Londres où elle a visité le royaume de James et Bob. Ce duo a changé sa vie, à elle aussi.
 


jono_kadulla


Les gens font la queue à la porte de la librairie Waterstone. La file s’étend jusqu’au-delà du coin de la rue, sur Islington Green Street. Karita Jalava a de la chance. Elle est venue pour la sortie du livre et pour rencontrer James et Bob.

 

Les gens commencent à chuchoter. Les murmures deviennent des cris puis des hurlements.

 

Karita se souvient de cet après midi de juillet 2013.
 

- Quand James et Bob se sont montrés, on aurait dit un concert de rock.

 

Les journalistes et les medias, venus des Etats-Unis et de la Corée du Sud, interviewent des fans de Bob. Ces fans sont venus de toute la Grande-Bretagne pour la sortie du livre et la séance de dédicaces, et de plus loin encore comme Monica, l’allemande et Tomoko la japonaise. Karita est la seule finlandaise.

 

- C’est Martin Pickett, le fondateur et administrateur de notre groupe Facebook qui a inventé le nom Bobite, de l’anglais bite (mordre), ce qui signifie les Mordus de Bob. Ensuite, quelqu’un a émis l’idée d’insérer Bobite dans notre nom de profil facebook. J’ai fait tout de suite le changement, j’ai été la première et les autres ont suivi, se souvient Karita en riant. Elle est un membre actif du groupe Facebook Make the Movie « A Street Cat Named Bob », récemment renommé The Bobites of Street Cat Bob.

 

Les cris reprennent : James est sorti sur le balcon pour fumer une cigarette. Karita a de nouveau de la chance : elle réussit à prendre des photos.


james_parvekkeella

 

- Lorsqu’arriva mon tour pour la signature et l’empreinte de patte de Bob, j’ai serré James dans mes bras. Je lui ai offert le Kalevala (l’hymne national finlandais) en anglais. Tout s’est passé si vite. Il y avait des centaines de gens dans la file, aussi nous n’avons pas vraiment eu le temps de parler, mais je lui ai souhaité bonne chance et lui ai dit de prendre soin de lui.


nimikirjoitusta_kirjoittamassa


bob_istuu_tuolilla


nimmarit_karitalle

 

J’ai aussi rencontré son agent littéraire, Mary Pachnos, qui m’a appris une bonne nouvelle : une maison d’édition finlandaise avait acquis les droits du livre A Street Cat Named Bob. Il serait publié en Finlande le printemps suivant. Enfin!

 

Karita s’était arrêtée entre les rayonnages de livres pour reprendre ses esprits lorsque James et Bob sont passés près d’elle.

 

- Bob devait aller dans Islington Memorial Park pour faire ses besoins.

 

Ce n’était pas la première fois que cette dame à chats d’Helsinki rencontrait le fameux duo. Tout avait commencé deux ans auparavant à l’aéroport de Londres Heathrow.

 

- Je faisais un tour dans la librairie lorsque j’ai trouvé un livre de poche avec un chat roux en couverture. Il m’a fait pensé à mon bien-aimé et regretté Kalle le Garfield. Le livre avait été publié quelques mois auparavant. Je suis une amoureuse des chats alors je ne pouvais pas ne pas l’acheter.



ensimmainen_kirja_englanniksi

 

En quatrième de couverture, il était expliqué comment James Bowen avait trouvé un chat blessé dans le hall de son HLM. A ce moment, il n’imaginait pas que sa vie était sur le point de changer pour toujours. Mais comment pouvait-il prendre soin d’un chat alors qu’il arrivait à peine à s’occuper de lui-même ?

 

A Street Cat Named Bob s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires en Grande-Bretagne, plus encore en Allemagne, et à environ 5 millions d’exemplaires à travers le monde. L’histoire de James et Bob a été traduite en 37 langues.

 

Par chance, le vol de Karita a une heure de retard. En lisant les premières pages du livre, elle a les larmes aux yeux, mais les clowneries de Bob la font rire.
 

Le « concert de rock » du 4 juillet 2013 eut lieu à l’occasion de la sortie de The World According To Bob (Le Monde selon Bob), la suite des aventures de James et Bob. Jusqu’à aujourd’hui, James a publié 6 livres et le 7ème est prévu pour l’automne 2015. Un film relatant leurs aventures est également prévu.


kirjapino      lastenkirjat

 

Le Monde selon Bob est la suite d’Un Chat des Rues Nommé Bob. Le livre raconte leur vie quotidienne et la naissance du premier livre. Le livre s’achève lorsque James et Bob entrent dans la librairie Waterstones, le jour de la sortie du premier livre, pour la séance de dédicaces. Y aura-t-il quelqu’un ? Ils espèrent vendre au moins quelques exemplaires.

 

- Alors que je lisais cela, un frisson me parcourut l’échine. J’étais là ce jour là, dans cette même librairie.



jonotusta_kirjakauppaan


 

Mais la première rencontre de Karita avec James et Bob remonte en réalité à mars 2013, alors qu’elle visitait Londres avec sa petite fille. Elles avaient visité le musée Tussaud et d’autres lieux touristiques.

 

- J’avais repéré sur Google Maps Neal Street et Covent Garden, où James et Bob avaient l’habitude de chanter ou de vendre le magazine Big Issue. Je voulais y aller mais je ne l’avais pas dit à ma petite fille.

 

Finalement, elles arrivèrent sur Neal Street. Nos touristes finlandaises remontaient la rue quand elles remarquèrent un attroupement un peu plus loin. Tous avaient la tête baissée. Et oui, au milieu de la foule, se tenait un grand gars aux cheveux longs.

 

- Ensuite j’ai vu la guitare et oh mon Dieu ! Il ne s’en fallut de peu que je ne tombe à genoux en remerciant tous les saints. Mon vœu le plus cher et mon rêve depuis le début devenaient réalité. Ma petite fille allait très bien mais moi, j’ai failli ne pas m’en remettre ! Cela ne pouvait pas être vrai ! Méfiez vous de ce que vous souhaitez, votre vœu pourrait bien être exaucé!


kadulla_ovat          bob_ja_kaulaliina_kadulla


bobille_silityksia_jamesilta


 

James jouait de la guitare et Bob était assis près de lui comme une statue bouddha. Puis James souleva Bob et le posa sur ses épaules comme il l’avait fait tant de fois dans la même rue quand ils y travaillaient.


bob_olkapaalla

 

ITV était en train de filmer un reportage. Tout était mis en scène car le duo n’avait à ce moment là plus besoin de chanter dans les rues pour survivre.

 

Karita parla avec James et lui raconta qu’elle était finlandaise, une grande fan de lui et Bob et qu’elle avait lu le livre plusieurs fois. Elle eut la chance de faire une caresse à Bob.

 

- Cette rencontre a marqué un tournant dans ma vie. Je ne me serais pas investie autant dans cette histoire si je ne les avais pas rencontrés. Je crois que c’était notre destin.



karita_silittaa_bobia_kadulla



selka_kameraan_pain


 

Revenons à la librairie Waterstones d’Islington et à la première rencontre des Bobites. Martin Pickett, l’administrateur du groupe, déclara que cela ne pouvait pas s’arrêter maintenant.


martin_kuvassa


Il proposa d’organiser une fête de charité appelée Bobfest, qui se tiendrait un an plus tard. Que la Bobfest soit!
 

-Nous avons commencé à vendre des places pour la première Bobfest prévue en mai 2014. Les cent tickets furent vendus immédiatement. Deux autres Bobites finlandaises y vinrent également, ainsi que mon amie Sirpa.


bobfest_2014

 

Les Bobites organisèrent une tombola et des enchères au profit de la Blue Cross, une organisation qui fournissait des soins médicaux gratuits pour les gens qui n’avaient pas les moyens de payer le vétérinaire. Ce sont eux qui ont aidé James à soigner Bob et à le guérir de ses blessures. Les Bobites ont récolté 8000 £ pour la Blue Cross.

 

- Le jour de la première Bobfest, le livre My Name Is Bob venait de sortir et James participait à une séance de dédicace à Kingston-Upon-Thames, à environ 40 miles d’Islington, où la fête devait avoir lieu. Sirpa et moi nous y rendîmes pour offrir à James la toute nouvelle édition finlandaise de son livre, avec les salutations et signatures d’une quarantaine de fans finlandais. Sirpa eut enfin eu la chance de les rencontrer. Il y avait tant de monde que les photos avec James n’étaient pas autorisées, mais grâce à Garry, on a fait une exception pour nous, dit Karita en souriant.


bobfest_2015


 

Cette année, deux fois plus de tickets ont été vendus pour la Bobfest. Des Bobites sont venus d’environ vingt pays et de quatre continents. Le 23 mai, à l’Islington Assembly Hall, on entendit une annonce : James arrive. Tout le monde est prié de rester assis à sa table et il va venir saluer chacun d’entre vous.

 

- Et bien… Certains se sont assis, et d’autres pas ! Je n’ai pas ri et pleuré autant en de nombreuses années que ce soir là et ces quelques jours passés à Londres. La Bobfest en elle-même et les autres rencontres entre Bobites ronronnèrent d’émotions. Ca ne se décrit pas, ça se vit !



bobfest-lava       lisaa-bob-festvakea
 

- Et bien… Certains se sont assis, et d’autres pas ! Je n’ai pas ri et pleuré autant en de nombreuses années que ce soir là et ces quelques jours passés à Londres. La Bobfest en elle-même et les autres rencontres entre Bobites ronronnèrent d’émotions. Ca ne se décrit pas, ça se vit!


karita_ja_james

 

Karita essaie néanmoins d’expliquer ! Selon elle, la meilleure façon de comprendre les sentiments et les émotions qui ont pu être ressentis à la Bobfest est de voir la video du moment de silence. Un diaporama a eu lieu en l’honneur des compagnons à quatre pattes disparus, passés de l’autre côté de l’arc-en-ciel, comme disent les anglais. Lors de ce moment, Maria Carlton a chanté la superbe chanson de Queen, No One But You.

 

 

 

- Il y eut un autre moment émouvant. Alors que James, assis à une table, signait les livres, photos, drapeaux et autres choses, Gloria Macari monta sur scène pour chanter la merveilleuse et touchante chanson And Then Came Bob. C’est Gloria qui, inspirée par le livre A Street Cat Named Bob, a écrit cette superbe chanson. Son fils Dominic en a composé la mélodie. Elle est couplée à une vidéo tournée avant la publication du livre, destinée à montrer la vie de James et Bob.

 



Cette fois-ci, l’argent récolté lors de la Bobfest est destiné à la fondation Big Issue. Le Big Issue est un magazine vendu par les sdf dans les rues d’Angleterre.
 

Les vendeurs achètent le magazine à moitié prix et le revendent 2.50 £. La fondation les aident en leur fournissant un endroit où se doucher et en les aidant à résoudre leurs problèmes (médicaux et autres). James et Bob ont vendu ce magazine.



big_issue-kannet       big_issue-aukeama
 

Une autre organisation a bénéficié de l’argent récolté lors de la Bobfest. Il s’agit du Bob’s World Cat Café, Ce ne sera pas un café traditionnel. Ce sera aussi un endroit où l’on pourra adopter des chats et chatons abandonnés. Il y aura également des conférences pour apprendre aux gens à bien prendre soin de leur animal. Alors que nous écrivons ces lignes, le café a déjà récolté 151 000 £ alors que le but initial était de 125 000 £.
 

- J’ai pensé que ce serait peut-être la fin de mes voyages à Londres, mais non ! Je partage avec une Bobite belge un billet pour l’inauguration du Café.

J’ai aussi participé au financement du café en échange d’une contrepartie : la photo de mon Kalle sera sur la couverture du menu, faite d’une mosaïque de chats.


bob-muki

 

 

Vous avez rencontré James plusieurs fois lors de manifestations, dites nous un peu comment il est?

 

James est quelqu’un de timide et sensible, il a de bonnes manières et n’est pas du tout arrogant. Il aime parler et passer du temps avec les gens, et il est toujours très aimable et poli.

 

Et Bob? Quel genre de chat est-il?

 

J’ai vu Bob au milieu d’une foule de gens et il est toujours resté très calme et serein. Il reste assis là comme un bouddha. Je me suis aussi demandé comment il pouvait supporter d’avoir toujours une écharpe autour du cou, il n’essaie jamais de l’enlever ! Mais bon, c’est Bob, n’est-ce pas ? ajoute en riant Karita, la Bobite finlandaise. Elle raconte d’autres histoires amusantes et des souvenirs, mais soudain redevient plus sérieuse.

 

-Ma propre fille a été dépendante de la drogue pendant deux décennies, juste comme James, et elle a le même âge que lui. Je me suis immergée dans le monde de James. En lisant ses livres, j’ai aussi mieux compris la vie de ma fille.




Traduction par Anne-Gaëlle Wozniak-Foulon

L'article original en finnois

Le même article en anglais et en allemand et en espagnol et japonais et suédoise

 

Ota yhteyttä, kehrää tai sähise: Palautetta, kas tai suoraan sähköpostilla info(miuku)kissakas.fi
Copyright © Kissakas, ellei toisin mainita